Marc Gascon a démenti hier les informations de TVA Nouvelles selon lesquelles ce sont les contribuables qui ont payé ses frais juridiques.

TVA Nouvelles avait rapporté mardi, sur la foi d’un document obtenu par un citoyen grâce à loi d’accès à l’information, que la Ville de Saint-Jérôme a payé, en deux paiements par chèque, 15 434,02 $ au cabinet d’avocats Woods.

Marc Gascon jure qu'il a payé ses avocats de sa poche
Marc Gascon jure qu'il a payé ses avocats de sa poche
Ce dernier avait été mandaté à titre privé par M. Gascon pour l’aider à préparer son dossier alors qu’il faisait l’objet de suspicion de collusion, mais aussi, à la même période, par la Ville, pour rédiger un avis juridique en lien avec cette affaire.

Fin 2010, on apprenait en effet dans les médias que des rénovations majeures avaient été effectuées à la résidence de Marc Gascon par la firme L'Archevêque et Rivest, une entreprise qui avait obtenu d'importants contrats de la Ville.

Le maire a dit mercredi qu’il ne comprend pas que cette affaire revienne sur la place publique. Furieux, il a parlé de « délire » pour qualifier cette information et a dénoncé le « sensationnalisme de TVA ».

Marc Gascon a tenu à rappeler qu’à l’époque, la firme d’avocats avait obtenu deux mandats distincts. D’une part, la direction générale avait demandé un avis juridique « pour savoir comment la Ville devait réagir face à ces allégations », a-t-il précisé. D’autre part, M. Gascon avait lui aussi fait appel à la firme Woods pour organiser une rencontre avec les médias à Montréal et ainsi démontrer qu’il n’avait rien à se reprocher.

Le cabinet de James A. Woods a représenté Marc Gascon
Le cabinet de James A. Woods a représenté Marc Gascon
« Comme ils étaient déjà au fait du dossier, ça risquait de me coûter moins cher », a-t-il expliqué.

Le maire assure que les factures évoquées par TVA Nouvelles concernent exclusivement le mandat confié au cabinet d’avocats par la Ville, et qu’il a reçu une facture à son nom chez lui, qu’il a dûment payée.

Interrogé sur le montant élevé de la facture de Woods (15 434 $) pour un avis juridique, le maire a répondu qu’un avocat senior travaille à un taux d’environ 400 $ de l’heure.

« Je le sais que c’est cher, car moi aussi j’ai payé ma facture », a-t-il dit, sans toutefois préciser le montant de cette dernière.

Secret professionnel

Marc Gascon n’a visiblement pas l’intention de se justifier une nouvelle fois et de prouver qu’il a bien payé la facture au cabinet d’avocats avec ses deniers personnels.

Il a également prévenu que Woods était tenu au secret professionnel et que cela limite les informations qui peuvent être rendues publiques. Cela pourrait d’ailleurs expliquer que le citoyen qui a obtenu des renseignements sur les deux chèques évoqués par TVA Nouvelles, n’a pu en savoir plus.

M. Gascon a dit qu’il était au courant de cette demande d’accès à l’information. Il a même affirmé au journal « Le Mirabel » que celle-ci avait été formulée par Jean-Claude Hébert, un ancien maire qui selon lui a multiplié les critiques à son égard ces dernières années.