Source: Shutterstock
Source: Shutterstock
Il existe une bonne raison pour que les cabinets d’avocats cessent de surenchérir en matière de rémunération pour attirer ou conserver les avocats: la hausse incessante des rémunérations finit par épuiser leurs bénéfices.

Les cabinets ont tout intérêt à réinventer la vie au travail qu’ils offrent aux avocats, constate le dernier rapport annuel sur le marché juridique du Thomson Reuters Institute et du Georgetown’s Law Center on Ethics and the Legal Profession. Ce rapport cité par Reuters s’appuie sur les données de 171 cabinets américains de moyenne et grande taille.

Ces données indiquent que les salaires n’ont jamais autant augmenté… tout en empêchant le taux de rotation des associés d’atteindre le niveau record de 23 %! C’est le quart des avocats qui a changé de cabinet en une seule année… La preuve est donc faite que la hausse des rémunérations et la distribution généreuse de primes ne suffit plus à attirer ni à fidéliser les avocats.

Par exemple, en novembre, la rémunération des associés a connu une hausse de 11%, et même de 15% pour les 100 cabinets les plus rentables. Ces hausses de coûts salariaux ont aussi causé une augmentation de 9% des dépenses directes des cabinets.

Source: Shutterstock
Source: Shutterstock
Cela explique que ce sont désormais les bénéfices des cabinets qui sont en péril face à cette forte inflation des rémunérations.

La monnaie sonnante et trébuchante n’étant plus adaptée pour maintenir les avocats en poste ni pour les séduire, les cabinets doivent donc trouver de nouveaux leviers. Or, la pandémie a accéléré la demande pour un milieu de travail flexible, offrant un équilibre plus accessible entre la vie personnelle et la vie professionnelle.

La compétition est en train de se muter en une compétition pour offrir des politiques de travail à distance qui soient équitables, pour fournir du soutien en santé mentale, pour faciliter les opportunités de conseils pro bono, pour rendre les bureaux plus accueillants.

L’argent n’est plus le seul enjeu de la compétition entre les cabinets. C’est la manière de travail, elle-même, qui est en train de se transformer comme jamais auparavant. Et sur ce terrain aussi, certains cabinets s’en sortiront mieux que d’autres.