Voici la 4e édition du top des juristes de l’année après celles de 2016 et de 2017 et de 2018, qui met en lumière les coups de cœur de la rédaction en 2019.

Pour maintenir un petit peu le suspense, on va commencer par la fin...

Me Nicolas Chaput.
Me Nicolas Chaput.
10) Nicolas Chaput d’Uber Canada (CJE de l'année)

C’est avec un certain sentiment de surprise que Me Nicolas Chaput, conseiller juridique d’Uber Canada, a appris en juin dernier qu’il avait remporté le prix d’innovation Baker McKenzie dans le cadre des Canadian General Counsel Awards (CGCA awards).

C’est notamment en raison de l’entente conclue entre le gouvernement du Québec et Uber Canada, que Me Chaput avait qualifiée « d’inusitée et unique », que le juriste a été reconnu.

Me Mathieu Laplante-Goulet.
Me Mathieu Laplante-Goulet.
9) Mathieu Laplante-Goulet, pour son gain en Cour municipale qui reconnaît le profilage racial du SPVM

Gros automne pour Me Laplante-Goulet: il a d’abord célébré une victoire sans équivoque en Cour municipale, dans une cause où le SPVM était accusé de profilage racial et sexuel. Il est aussi devenu l’avocat d’une « star » de la télé-réalité, Michael Henaf d’Occupation double Grèce. Pour compléter son « tour du chapeau », l’avocat a ensuite rejoint l’équipe de Trivium.

Me Nour Farhat.
Me Nour Farhat.
8) Nour Farhat, l'avocate voilée contre la Loi sur la laïcité de l’État

Cette jeune avocate caressait le rêve de devenir procureure de la Couronne, mais le projet de loi sur la laïcité de l’État vient tout gâcher. Dans une lettre ouverte publiée sur Droit-inc, elle revient sur les aspects discriminatoires de la Loi qui viennent briser ses rêves.

Me Julien Boulianne.
Me Julien Boulianne.
7) Julien Boulianne, l'avocat à la rescousse d’une justiciable sans défense qui n'était pas sa cliente

Me Boulianne n’a peut-être pas un passé sans tache, mais il a le coeur à la bonne place. L’avocat est intervenu alors qu’une citoyenne de Saguenay, qui n’était pas sa cliente, allait plaider coupable pour possession de GHB.

Alors qu’elle se trouvait dans un bar, en état d’intoxication, sur le point de faire une surdose, des gens ont alors appelé les secours d’urgence pour lui venir en aide. Les policiers ont découvert la drogue et l’ont arrêtée.

« Peut-être que je ne me mêle pas de mes affaires, mais en écoutant le résumé, je dois dire que l’on ne peut pas accuser une personne qui se trouve en situation d’urgence. Ça fait partie du Code criminel canadien », avait expliqué le criminaliste, ce qui a forcé la Couronne à retirer ses accusations.

Me Laura Bambara.
Me Laura Bambara.
6) Grosse année pour Laura Bambara de Miller Thomson, qui a remporté une énoooorme victoire pour le compte de ses clients.

Des actionnaires de Fibrek ont plus de 43 millions $, après cette victoire de l’avocate de Miller Thomson en cour.

Le litige portait sur une offre de l’entreprise Resolute pour l’achat de Fibrek, effectuée en 2011. Le hic, c’est que l’actionnaire principal de ces deux entreprises était le même: Fairfax, dont le président est Prem Watsa.

Resolute avait accepté de faire l’achat de Fibrek, d’une valeur de 33 millions $, à un prix d’un dollars par action. Le prix n’était pas assez généreux aux yeux des actionnaires de Fibrek. Le juge leur a donné raison, statuant que les actions de l’entreprise valait près du double, soit 1,99 $.

C’est certainement une victoire douce-amère pour Me Bambara, qui a gagné ce litige en octobre grâce à l’aide de son défunt mentor, Pierre Paquet, décédé d’un cancer fulgurant en août dernier.

Sur le plan personnel, Me Bambara a aussi convolé en justes noces en août dernier. Un superbe mariage où l’avocate avait convié - presque - tous ses amis. Bravo championne!

Mes Normand Therrien et Éric Beauchesne.
Mes Normand Therrien et Éric Beauchesne.
5) Les boss de Therrien Couture et de Joli-Coeur Lacasse, qui ont fusionné leurs cabinets

Le nouveau gros cabinet québécois Therrien Couture Joli-Coeur sera officiellement en opération le 1er janvier prochain. Il s’agit du résultat du travail colossal des deux patrons des cabinets Therrien Couture et Joli-Coeur Lacasse, Normand Therrien et Éric Beauchesne, qui ont choisi d’unir leurs forces pour être plus puissants dans un marché toujours plus compétitif.

Me Therrien assurera le rôle de président et chef de la direction de Therrien Couture Joli-Coeur, alors que Me Beauchesne sera président du conseil d’administration et chef de l’exploitation.

« Au 21e siècle, la fusion est un des outils importants duquel on pourra bénéficier au niveau de la croissance, de la gestion des talents et des ressources. C’était sur notre radar depuis longtemps », confiait Me Beauchesne à Droit-inc lors de l’annonce de la fusion en septembre.

Me Pascale Pageau.
Me Pascale Pageau.
4) Pascale Pageau, nouvelle présidente de l’ABC-Québec et dont la croissance de Delegatus explose!

Hyperactive et innovatrice, Me Pageau ne semblait pas en avoir assez de gérer la croissance exponentielle de son collectif d’avocats d’expérience. Après avoir accueilli une pluie d’avocats d’un coup, encore plus d’avocats, il fallait également qu’elle prenne la présidence de l’Association du Barreau canadien - Division du Québec sur ses épaules.

Là aussi, son dynamisme ne passe pas inaperçu...

Me Natacha Mignon.
Me Natacha Mignon.
3) Natacha Mignon, finaliste aux Prix des femmes d’affaires du Québec et dont le cabinet Immétis poursuit sa croissance phénoménale.

Me Mignon a de quoi célébrer: après seulement trois ans à la barre du cabinet en immigration Immétis, elle a été reconnue comme femme d’affaires d’excellence et finaliste du 19e Concours Prix Femmes d'affaires du Québec.

« Je n'ai pas vraiment une formation d'entrepreneure, j'avais des intuitions, j'avais des envies, et littéralement, j'ai suivi ce petit fil qui m'a guidé dans toute l'aventure d'Immétis. Il faut croire que ça a parlé aux femmes qui ont lu mon dossier de candidature », confiait-elle à Droit-inc lors de sa nomination.

Me Marc-Antoine Cloutier.
Me Marc-Antoine Cloutier.
2) Marc-Antoine Cloutier, fondateur de Trivium, qui a raflé 35 employés de Deveau en janvier; c’est aussi le 10e anniversaire de Juripop dont Me Cloutier est co-fondateur.

Quand on parle de « grosse année », c’est difficile de faire plus que Marc-Antoine Cloutier, qui est véritablement sorti vainqueur de l’éclatement du cabinet Deveau. Le fondateur de Trivium a attiré 35 employés d’un coup en janvier dernier. Et ça ne s’est pas arrêté là. Le charisme de Me Cloutier a aussi permis d’aller chercher notre #9, Mathieu Laplante-Goulet, de même que l’avocate Gabrielle La Rue, qui est venue ajouter un 17e champ de pratique à Trivium.

Marc-André Cloutier commence à être habitué au succès: il peut célébrer également les 10 ans d’existence de son « bébé », Juripop...

Me Jean-Pierre Ménard.
Me Jean-Pierre Ménard.
1) Jean-Pierre Ménard, lauréat du Prix de la justice du Québec 2018

Un «no brainer» cette année pour l’équipe de rédaction de Droit-inc qui choisit Me Jean-Pierre Ménard comme avocat de l’année 2019.

Non seulement il a défendu la cause la plus humainement sensible à avoir été entendue cette année par un tribunal québécois - le droit à l’aide médicale à mourir, en représentant devant la Cour supérieure Nicole Gladu et Jean Truchon, mais il l’a fait, ironie du sort, en combattant lui-même un cancer au même moment. On ne pourrait inventer plus belle métaphore, comme l'écrit si joliment Julien David-Pelletier dans le magazine L'actualité. Pas étonnant qu’il ait reçu le Prix de la justice du Québec, un honneur amplement mérité.

Méthodologie : aucune! Ce sont des coups de coeur de la rédaction. Il n’y a rien de scientifique dans nos choix et nous avons regardé ceux qui, selon nous, ont marqué l’année.